5 novembre 2020
Editorial et sommaire des cahiers AFOC N° 254 - Septembre-octobre 2020

Éditorial et sommaire des cahiers AFOC N° 254 - Septembre-octobre 2020

Convention citoyenne pour le climat : quand le mieux est l'ennemi du bien.

Le ministère de la Transition écologique a organisé plusieurs réunions de concertation sur les mesures de la Convention citoyenne pour le climat. On se souvient que les 150 citoyens qui la composent ont adopté 149 mesures et que Emmanuel Macron s'est engagé à en mettre en œuvre 146. Un projet de loi en ce sens doit être présenté d'ici la fin de l'année en conseil des ministres avant d'être soumis au Parlement début 2021. L' AFOC a participé à deux réunions, une relative à « la rénovation écologique » des logements et une autre à la publicité. En l'espèce, les mesures de la Convention font preuve d'une ambition certaine. Elles visent ainsi à« développer puis mettre en place un score carbone sur tous les produits de consommation et les services, interdire de manière efficace et opérante la publicité des produits les plus émetteurs de gaz à effet de serre sur tous les supports publicitaires ». Mais au fait, où est la liste de ces « produits les plus émetteurs » dont la publicité devra être interdite ? On l'ignore mais gageons que l'automobile et le transport aérien sont les plus concernés. Problème, ils se trouvent aussi être les plus percutés par la récession économique avec toutes les menaces sur l'emploi qui vont avec. Quant à l'alimentation, les plus émetteurs sont toutes les viandes, mais aussi les fromages, le chocolat, le café ou le beurre ; autant de produits qui risquent d'avoir du mal à passer au régime sans pub. En revanche, pas de problème pour le pain, les pâtes et le vin, jugés peu émetteurs ... Et on pourrait ainsi multiplier les exemples pendant des heures. Certes, les mesures de la Convention citoyenne pour le climat peuvent sembler, à première vue, sympathiques et généreuses. Mais la façon dont elles seront mises en œuvre voire leur simple transposition risquent d'avoir des conséquences considérables et parfois négatives tant il est vrai que l'enfer est pavé de bonnes intentions.

L'ACTU DE L'AFOC • Retour de vacances : que faire en cas d'arnaques (p. 2) • Les droits des utilisateurs de VTC (p. 3) • L'usure normale d'un véhicule ancien ne constitue pas un vice caché (p. 3) • Faciliter l'accès au permis de conduire (p. 4) • La fabrique d'un trajet dans le « monde d'après » (p. 5) • Les fraudes dans le secteur de la rénovation énergétique (p. 6) • Santé 2.0 (p. 7) • Paiement de ses impôts au bureau de tabac (p. 7)



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net