5 mars 2020
Editorial et sommaire des cahiers AFOC n° 251 - Mars/avril 2020
Quand l'endettement est l'antichambre du surendettement

Le 6 février dernier, la Banque de France rendait publics les chiffres 2019 du surendettement des ménages tout en célébrant les 30 ans de la loi Neiertz de 1990, première politique publique de lutte contre le surendettement. En 2019, plus de 141 000 ménages ont déposé des dossiers de demande de surendettement devant les secrétariats des commissions de surendettement de la Banque de France pour obtenir le report, le rééchelonnement voire l'annulation de leur dette.

Bonne nouvelle, le nombre est en baisse de 12 % par rapport à 2018 et de presque 40 % comparé à 2014. Autre chiffre, celui des « primodépôts », c'est-à-dire les nouveaux cas de surendettement : ils étaient 81 000 l'an dernier soit beaucoup moins que les 142 000 enregistrés en 2011.

Mais ce recul ne doit pas occulter les mutations de l'endettement des ménages et les risques qu'il porte en germes. En premier lieu, la moitié des ménages surendettés sont au chômage, sans profession ou invalides et sans aucune capacité de remboursement ce qui indique qu'une partie importante de la société française vit enkystée dans la grande pauvreté.

Ensuite, la dette des ménages, qui s'élève à plus de 6 milliards d'euros, a changé de nature. Si les dettes liées aux dépenses de consommation ont diminué, c'est hélas pour être remplacées par la dette immobilière qui ne cesse d'augmenter. Or, par définition, l'endettement est l'antichambre du surendettement.

Que la situation économique se dégrade brutalement et le risque serait grand de voir émerger un nouveau type de ménages surendettés : les naufragés de la dette liée au logement en général et au crédit immobilier en particulier.



SOMMAIRE

L'ACTU DE L'AFOC
-  Leur progrès n'est pas forcément le nôtre... (p. 2)
-  Peut-on refuser une hausse tarifaire dans le cadre d'abonnements téléphoniques  ? (p. 3)
-  Pas de fromage au lait cru pour les jeunes enfants (p. 4)
-  « Nutriscore » : où en est-on aujourd'hui ? (p. 5)
-  Réagir en cas de « cybermalveillance » (p. 6-7)
-  Objets perdus dans un train, que faire ? (p. 7) EN BREF...
-  Faciliter le déménagement (p. 8) AGENDA (p. 8)



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net